CBL Récupération de Données

01.76.74.77.35 | Laboratoires

Notre succès de récupération de données

La réelle question n'est pas de savoir " si " une perte de données peut arriver, la question est de savoir " quand " elle se produira.

Notre Laboratoire CBL à Singapour a récupéré plus d’une centaine de milliers de documents juridiques perdus.

Le Cabinet Juridique NOTARIS / PPAT SOEHENDRO GAUTAMA, SH. M. Hum, une société de Conseils Juridiques de l’Ile de Batam en Indonésie a fait sa révolution technologique en 2005. Avant-gardiste, la société a numérisé toutes ses archives, remontant à la création du Cabinet en 1993. Des centaines de dossiers étaient entreposés sur des rayonnages couvrant pas moins de 600 m2 dans les bureaux. La numérisation de tous les documents a occupé 2 employés à plein temps durant près d’une année. Après cette fastidieuse opération et par soucis de confidentialité, tous les documents originaux et les copies ont été détruits.

M. André DJAAFAR, le Clerc du Notaire du Cabinet Juridique est à l’origine de cette heureuse initiative et se félicite qu’un projet d’une telle envergure ait pu voir le jour et soit enfin arrivé à son terme. Les documents seront maintenant à l’abri des dégradations naturelles du temps ainsi que des altérations d’humidité, de moisissures et autres dommages. Maintenant, rechercher un document est un jeu d’enfant et ne prend que quelques secondes. Le Clerc de Notaire qui encadre toujours ce projet, a même changé les disques durs du Serveur en 2007. Malgré ses compétences et ces attentions, le projet a bien failli tourner au drame en 2008.

Un jour, alors qu’André était au bureau, quelques uns de ses collègues l’ont interpellé sur l’impossibilité d’accéder à la base de données du Serveur. Le Cabinet a fait appel à un technicien informatique qui a tenté de faire redémarrer le système, mais le serveur n’a rien voulu savoir. Même installé et contrôlé sur un autre ordinateur, le disque dur est resté muet.

André savait que les sauvegardes qu’il faisait régulièrement pouvaient être réinstallées dans la seconde, il a donc connecté directement son disque de sauvegarde sur son ordinateur. Son soulagement a été de courte durée, quand il s’est rendu compte que la dernière sauvegarde n’avait pas été faite totalement et que des fichiers étaient inaccessibles.

C’est à ce moment là, que le cœur d’André a failli s’arrêter de battre…

La plupart des documents juridiques qui étaient stockés au Cabinet étaient les seuls exemplaires au monde. En cas de litiges, les clients, leurs défenseurs et les émissaires du Gouvernement feraient tout naturellement appel au Cabinet Juridique pour fournir les pièces essentielles à une résolution évidente.

Si ces documents n’existaient plus, le Cabinet perdait toute accréditation auprès du Gouvernement et de ces clients. Au-delà de l’impact financier évident, le Cabinet Juridique ne pouvait pas se permettre de porter atteinte à sa réputation. Sa raison d‘être dépendait de ces archives.

Connaissant l’importance de la récupération de ces données quelque soit le coût, et se sentant totalement responsable de ce projet, André fit une recherche rapide sur Internet et contacta la première société de récupération de données qu’il trouva.

La société était basée à Singapour et a demandé à André d’amener directement le disque par bateau. Aucune explication rassurante ne lui a été présentée lors de son arrivée et surtout le Laboratoire a refusé de prendre le disque en urgence. Peu rassuré, André a contacté le fabricant du disque dur qui l’a renvoyé dans les Laboratoires CBL de Singapour. L’assurance et les compétences techniques du personnel du réseau de Laboratoires international de CBL m’a donné confiance et rendu l’espérance de récupérer les données de notre Cabinet Juridique. Je sais que nos données sont maintenant dans de bonnes mains.

Le premier contact téléphonique qu’André a eu avec les techniciens de notre société l’a totalement apaisé et réconforté, ils lui ont expliqué le processus de récupération qu’allait subir le disque dur et lui ont laissé tout espoir de récupérer les données. “ L’assurance et les compétences techniques du personnel du réseau de Laboratoires international de CBL m’a donné confiance et rendu l’espérance de récupérer les données de notre Cabinet Juridique “, a commenté André, “ je sais que nos données sont maintenant dans de bonnes mains “.

Les techniciens ont travaillé tout le week-end sur le disque dur entré en urgence dans nos Laboratoires de Singapour et, 48 heures après l’arrivée d’André, toutes les données du Cabinet Juridique étaient récupérées.

Bien que certaines parties des fichiers du disque dur aient du être restaurées, le contrôle des fichiers a été un succès.

L’assurance et les compétences techniques du personnel du réseau de Laboratoires international de CBL m’a donné confiance et rendu l’espérance de récupérer les données de notre Cabinet Juridique. Je sais que nos données sont maintenant dans de bonnes mains.

Andre Djafaar

Des années et des années d’archives ont été récupérées, permettant de sauver la réputation professionnelle du Cabinet Juridique, sans parler de l’impact financier et humain que cela aurait pu entraîner. Au fur et à mesure qu’André contrôlait les dossiers, son visage reprenait vie.

Le Cabinet Juridique va mettre de nouvelles procédures en place et intégrer dans son équipe un informaticien à plein temps, responsable de l‘équipement et de l’entretien du serveur.

Un nouveau serveur va être mis en place, plus adapté aux besoins professionnels du Cabinet, intégrant des sauvegardes quotidiennes.